News Detail

23.09.2014

Les salaires

Négociations salariales dans les banques : augmentation de 1 à 1,5% sans les augmentations structurelles

Avec l’automne, les commissions du personnel de toute la Suisse se préparent pour les négociations salariales annuelles. Dans les banques aussi.
Après discussion avec les représentants des commissions du personnel, l’ASEB recommande une augmentation de salaire de 1 à 1,5% dans les banques en fonction de leur situation respective. Cette augmentation ne doit pas comprendre les augmentations structurelles qui ne sont pas l’objet de négociations mais dépendent de la politique du personnel de la banque. La part structurelle dans les augmentations des masses salariales varient entre  0,5 et 1 % selon les entreprises. Une augmentation salariale générale est souhaitable, mais à défaut les augmentations doivent au moins bénéficier à 75% du personnel.

Les présidents des commissions du personnel ont examiné ce point le 18 septembre 2014 dans le cadre de leur rencontre bisannuelle organisée par l’ASEB. Ils ont pris note que la valeur ajoutée des banques augmente depuis 2012 et que la marche des affaires au premier semestre 2014  est particulièrement bonne dans les banques cantonales et Raiffeisen. Par ailleurs les prévisions commerciales pour les prochains 6 mois sont globalement  légèrement positives (enquête KOF) pour le secteur financier. Ces informations relativisent le climat très négatif qui sévit dans les banques sous  l’impact des exigences régulatrices et de la réduction des marges dans les transactions financières et les hypothèques.  

Les présidents des commissions du personnel ont tenu compte de tous ces éléments et estiment qu’une augmentation salariale entre 1 et 1,5% est raisonnable et nécessaire. Ils insistent cependant les augmentations salariales structurelles ne sont pas comprises dans cette revendication. Celles-ci dépendent en effet de la politique du personnel et sont des dépenses liées. Elles ne font pas l’objet des négociations salariales.

Ils constatent que les augmentations générales de salaires ne sont actuellement pas un thème de discussion dans les banques, malgré les avantages qu’une telle augmentation produirait en termes de motivation sur le personnel. Ils attendent cependant un effort particulier de la direction, de façon à ce qu’au moins 75% du personnel bénéficie d’une part de l’augmentation de la masse salariale.

Etant donné que les augmentations de salaire sont individuelles, l’ASEB organise un cours de formation à la négociation salariale individuelle afin d’encourager les employés à relever le défi des négociations salariales. Elle souhaite ainsi apporter un léger correctif à la situation actuelle, selon laquelle l’employeur décide librement et souverainement selon des critères non négociés et pas toujours transparents de la répartition des augmentations de salaire. Ce cours aura lieu pour la première fois en soirée le 30 octobre à Zurich. En fonction de l’intérêt et des demandes, il pourra aussi avoir lieu en Suisse romande ou italienne ou dans d’autres régions de Suisse.