News Detail

08.06.2015

Restructuration

Plan social négocié entre HSBC et l’ASEB

HSBC Private Bank (Suisse) SA et l’Associations suisse des employés de banque ASEB ont signé jeudi 4 juin 2015 un plan social définissant les conditions de départ en cas de licenciements pour des motifs structurels ou économiques. Réunis en mai à Zurich et à Genève, les assemblées générales du personnel de HSBC ont pris connaissance du résultat des négociations menées durant les derniers mois entre les responsables de HSBC et l’ASEB et l’ont approuvé à l’unanimité. Celui prévoit de substantielles améliorations par rapport aux conditions de départ appliquées par la banque ces dernières années.

Suite à l’annonce d’une réorganisation probable entraînant une réduction des emplois, les employés de HSBC Private Bank (Suisse) SA ont confié mandat à l’ASEB de négocier avec la direction de la Banque le plan social dont bénéficieraient les employés en cas de licenciement économique lors d’ assemblées du personnel tenues en février 2015. Une délégation des employés a également été désignée pour accompagner l’ASEB dans les futures négociations.

Les négociations ont été dures mais constructives et empreintes de respect mutuel. L’objectif de chaque partie a été la recherche de solutions tenant compte des exigences mutuelles. Un effort particulier a été entrepris afin de réduire le nombre de licenciements, en favorisant des projets de réduction du temps de travail ou de départ volontaire à des conditions favorables. Les indemnités de départ tiennent non seulement compte des années de service, mais aussi de la situation familiale des employés. Un service d’outplacement est proposé aux employés concernés avec garantie de résultat à la clé. Les employés de plus de 58 ans bénéficient d’un plan de retraites anticipées offrant une compensation importante, voire dans certains cas complète, de la lacune de prévoyance, suivant l’âge et l’ancienneté des collaborateurs concernés, a été adopté. Enfin, une commission paritaire chargée du contrôle de l’application du plan social est prévue.

Ces négociations conduites sous l’égide de la nouvelle loi instituant l’obligation de négocier un plan social en cas de licenciement collectif de plus de 30 personnes dans les entreprises de plus de 250 employés, démontrent que le partenariat social aboutit à des solutions bénéfiques pour toutes les parties lorsque les négociations sont empreintes de bonne foi. Le personnel ne s’y est pas trompé en approuvant très massivement le projet de plan social lors des assemblées qui se sont réunies les 20 et 21 mai 2015, à Zurich et à Genève. Le plan social approuvé par la banque et l’ASEB est un très bon résultat qui se compare favorablement aux plans offerts par d’autres banques.

Contact

Denise Chervet, Directrice, Association suisse des employés de banque, 079 40 892 40, denise.chervet@aseb.ch