Salaires

Salaires

Dans le secteur bancaire, les négociations salariales annuelles ne sont pas menées par les partenaires sociaux. Pour tenir compte de ce fait, la Convention relative aux conditions de travail du personnel bancaire (CPB) accorde expressément aux représentations du personnel une légitimation à mener des négociations salariales. L'ASEB fait chaque année ses recommandations en la matière aux représentations du personnel et collecte les résultats obtenus au terme des négociations salariales. L'Association s'engage pour un renforcement de la position des commissions du personnel, auxquelles manquent souvent les moyens et le temps de défendre efficacement les intérêts des salariés.

Pour pouvoir donner des recommandations bien étayées, l'ASEB mène tous les deux ans une enquête salariale auprès des employés de banque en Suisse.

Messages

  • Die Boni einiger Topkader bergen Zündstoff. Viele Bankangestellte erhalten hingegen keine oder nur geringe variable Entschädigungen. Dennoch zeigt sich eine Mehrheit mit der Entlöhnung zufrieden. Viele aber empfinden ihre Arbeitssituation als belastend.

    Ein Beitrag der Schweizer Bank zur aktuellen Lohnumfrage des SBPV.

    lire la suite et partager
  • Etant donné les augmentations importantes des primes d’assurance maladie et un retour de l’inflation attendu pour la fin de l’année et pour 2017, une augmentation salariale de 1,5% est justifiée. Pour assurer à tous les salariés un avantage perceptible, l’ASEB demande en outre deux jours de congé supplémentaires en 2016 pour compenser les jours fériés qui tombent sur des weekends.

    lire la suite et partager
  • Le salaire minimum passera à CHF 56'000.- en 2015 pour les employés avec un certificat fédéral de capacité et à CHF 52'000 pour les autres.

    lire la suite et partager
  • Seulement une dizaine de banques mène des négociations salariales avec leur représentatation ddu personnel : les grandes banques, Raiffeisen suisse, quelques banques cantonales. Si elles n'ont n’ont pas de commissions du personnel ou ne sont pas soumises à la Convention relative aux conditions de travail du personnel bancaire CPB les banques n'ont pas d'interlocuteurs pour négocier. La CPB accorde aux commissions du personnel le droit de mener des négociations salariales avec leur banque et d’aboutir à un accord.

    lire la suite et partager
  • Le salaire est une composante essentielle du contrat de travail. Dans les banques, les salaires sont en général négociés individuellement. Le fait de disposer d’informations sur les salaires effectivement payés donne aux employés de banque une bonne base d’argumentation dans le cadre de discussions sur les salaires. Dans ces conditions, l’Association suisse des employés de banque (ASEB) réalise tous les deux ans une enquête salariale, afin de créer de la transparence.

    lire la suite et partager
  • L’enquête salariale de l’Association suisse des employés de banques ASEB met en évidence des tendances inquiétantes en matière de politique salariale dans les banques.

    lire la suite et partager
  • Salaires des employés stagnant, satisfaction salariale en hausse, politique des bonus en question.

    4805 employés de banque ont pris part à l’enquête salariale menée du 9 février au 17 mars 2017, soit une augmentation de 28% par rapport à 2015. Cette massive augmentation de la participation démontre un meilleur ancrage de l’ASEB dans les banques et témoigne de la confiance accordée par une population désécurisée par les restructurations en cours. La crainte concernant l’avenir professionnel augmente dans les banques, tandis que la satis- faction salariale augmente malgré une faible augmentation des salaires.

    lire la suite et partager
  • Une enquête salariale est d’autant plus intéressante, qu’elle est menée avec régularité et permet des comparaisons sur la durée. Pour cette raison, l’ASEB organise tous les deux ans une enquête salariale du début du mois de février à la mi-mars auprès des employés du secteur financier. A cette date les employés ont été en grande majorité informés d’une éventuelle augmentation salariale et savent quel bonus leur sera distribué.

    lire la suite et partager
  • Depuis 2009, le salaire minimal fixé dans la Convention sur les conditions de travail du personnel bancaire CPB est de CHF 50'000. Lors des négociations contractuelles menées le 17 septembre 2014, l’ASEB a obtenu une augmentation substantielle de ces salaires minimaux. Ils seront de CHF 56'000 pour le personnel bénéficiant d’une formation professionnelle et de CHF 52'000 pour celles et ceux sans certificat professionnel ou diplôme reconnu. Ils seront valables en 2015, la date d’entrée en vigueur précise devant encore être fixée, mais aura lieu au plus tard dans la première partie de l’année.

    lire la suite et partager
  • Avec l’automne, les commissions du personnel de toute la Suisse se préparent pour les négociations salariales annuelles. Dans les banques aussi.

    Après discussion avec les représentants des commissions du personnel, l’ASEB recommande une augmentation de salaire de 1 à 1,5% dans les banques en fonction de leur situation respective. Cette augmentation ne doit pas comprendre les augmentations structurelles qui ne sont pas l’objet de négociations mais dépendent de la politique du personnel de la banque. La part structurelle dans les augmentations des masses salariales varient entre 0,5 et 1 % selon les entreprises. Une augmentation salariale générale est souhaitable, mais à défaut les augmentations doivent au moins bénéficier à 75% du personnel.

     

    lire la suite et partager
  • Les partenaires sociaux du secteur bancaire ont trouvé un accord sur l’augmentation du salaire minimal à CHF 52 000.–, resp. CHF 56 000.– pour les collaborateurs ayant achevé leur formation professionnelle. En outre, les partenaires sociaux sont disposés à régler la saisie du temps de travail dans le cadre d’une convention de partenariat so-cial. Celle-ci prévoit la possibilité de de renoncer à la saisie du temps de travail pour les collaborateurs disposant de la souveraineté de leur temps et dont le salaire de base est supérieur à CHF 132 000.– (sans bonus).

    lire la suite et partager
  • L’employeur ne peut réduire unilatéralement le salaire fixé contractuellement de l’employé sans son consentement ou sans une clause contractuelle pertinente. Le Tribunal fédéral a indiqué dans son arrêt du 4 mars 2014 quand des accords tacites devaient être reconnus.

    lire la suite et partager
  • Les représentantes et représentants des commissions du personnel présents soutiennent entièrement et sans réserve la revendication d’une augmentation du salaire minimum dans le secteur de la finance.

    lire la suite et partager
  • Dans un monde idéal, les partenaires sociaux négocieraient des conventions collectives de travail (CCT) contenant des salaires permettant à tous les salariés de vivre décemment.

    lire la suite et partager
  • Cette année, l’ASEB déposera une demande de négociation du minium salarial dans les banques. Celui-ci s’élève actuellement à 50'000 francs par année depuis 2009. Le salaire minimal est un socle minimal de référence particulièrement utile pour les jeunes en début de carrière, les employés travaillant dans les régions périphériques et les personnes en recherche d’emploi. Il est grand temps pour une adaptation du salaire.

    lire la suite et partager